Ami(e)s du coeur, bonjour à vous tous et toutes !


J'espère que vous allez bien.

Sylvie s'est sans doute réalimentée un peu trop fort (gourmande qu'elle est !), et a connu quelques douleurs. Aussi, elle traverse un moment actuel assez délicat. Sa reprise dans le monde est dure, merci de lui envoyer un p'tit mot ici ou sur sa page facebook : https://www.facebook.com/sylvielandes?fref=ts

Pour ma part, j'ai suivi assidûment les recommendations d'une spécialiste du jeûne de longue durée, je n'ai eu aucun problème grâce à une réalimentation surtout liquide les deux premières semaines. Ma tension est revenue normale, mais je dois surveiller mes globules blancs et plaquettes qui étaient encore déficitaires. Les 10kg perdus ne sont pas encore repris, certainement en raison de ma nourriture végétalienne, mais tant mieux si je reste un peu plus mince ! Donc les forces reviennent progressivement.

Cela a été une belle aventure, grâce à votre support. Même si l'objectif n'a pas été celui espéré pour les taureaux et même si l'on déplore l'irrespect du maire de Mimizan, je ne regrette rien. Volontiers, je le referrai(s), verbe au conditionnel ou au futur ?...

Quel plaisir a été de revoir tant d'amis aux manifestations contre la vivisection à Auxerre et à Mézilles les 7 et 8 septembre, merci pour vos marques d'affection.

Ce jeudi 17/09 avait lieu le "Toro de la Vega" à Tordesillas près de Valladolid. Cette fête d'origine religieuse (en l'honneur de la Vierge, pitoyable église...) consiste à lâcher un taureau à travers la ville, de nombreux sous-humains tentent alors de courrir devant lui, ainsi que des cavaliers, munis de lance. Une fois que le pauvre taureau, appeurré et exténué, s'arrête, il est alors transpercé à coups de lance, sous les acclamations d'une foule en délire venue pour "voir ça"...

Nous étions plus nombreux cette année à avoir fait le déplacement pour montrer notre réprobation à cette commune médiévale (au sens très primaire du terme). Environ 150 militants à braver l'ignominie de 20 000 ou 30 000 humains non évolués. On ne peut rien faire du tout, sinon se faire lyncher, sinon être là, simplement PRESENTS. Des hauts-parleurs installés partout vous commentent la course de l'animal martyr, de même que sa mort en direct. Nous avons bien tenté de nous approcher de la zone où le sacrifice a lieu, mais la Guardia Civil nous poursuivait et barrait le chemin. Et heureusement qu'elle est là pour nous protéger ! L'an dernier, elle avait été plutôt dure avec nous, mais cette fois, elle nous fut nettement plus intentionnée, et des agents n'hésitèrent pas à repousser vivement les taurins furieux qui nous menaçaient. On a reçu des pierres, une militante blessée à la tête, avait le visage en sang, et un ami de Bilbao que je covoiturais, a été touché à une oreille.

Vidéo :  https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6x_aV7m4Mmc

C'était donc en 2013 dans un pays européen...