La mairie de Mimizan dédaigne nous accorder une audience depuis le début de notre action (31 juillet). J'ai donc pensé monter dans la capitale aujourd'hui pour déposer une lettre à l'Elysée adressée à François Hollande. Ce serait le gag que les plus grandes instances de la République me reçoivent alors qu'un petit maire provincial nous snobe !...

Le voyage par le train s'est bien déroulé, évidemment un peu fatigué, je n'ai pas l'intention d'aller aux Folies Bergères ce soir !

Promis je vous en dis plus demain.