Une bonne nuit et une longue douche m'ont requinqué. Puis quel plaisir d'avoir la visite de 5 jeunes militants de Franche-Comté, ils ont fait 900 km de nuit spécialement pour nous saluer ! Quelle gentillesse, Sylvie et moi sommes touchés.

Vous êtes beaucoup à me demander ce que l'on peut bien faire dans la journée. Que peuvent bien faire deux grévistes de la faim, en plein mois d'août et au beau milieu d'un camping bruyant bourré de touristes à Mimizan ?! Je reconnais que les circonstances ne sont pas les plus idéales pour suivre un jeûne total ! D'autant plus que je suis comme Sylvie assez réfractaire au camping !

En fait, nos occupations ne sont pas très variées et l'on doit épargner nos forces bien sûr. Réveil vers 8h (un peu plus tard pour Sylvie), après un moment de lecture, je me lève vers 9h30. Brin de toilette, et je me connecte sur internet, vive la 3G ! J'essaye de répondre aux nombreux mails, sms, messages fb etc et appels téléphoniques jusqu'en début d'après-midi. Sylvie bouquine un peu, va sur internet aussi, et fait quelquefois une sieste. Puis nous allons à la mairie déposer notre lettre quotidienne au maire, que j'écris à la main. Nous nous dirigeons ensuite devant la plage principale pour être visibles, munis de nos panneaux explicites et informer les passants. Notre visite médicale intervient tous les trois jours. Parfois nous passons dans un magasin nous ravitailler en eaux minérales, on dévalise toujours le rayon ! Et nous rentrons à notre campement spartiate vers 20h. Je me reconnecte alors pour vous livrer ma bafouille du jour. A tel point notre vie actuelle est à l'arrache, avec électricité mais sans lumière, que j'écris mes articles dans une cabine individuelle dans le bâtiment des douches. Je m'y enferme en amenant une chaise, toujours la même cabine, c'est devenu un rituel ! Et je me couche enfin, après Sylvie (on ne fait pas tente commune !). Je n'ai donc pas une seconde à buller, et on ne voit pas le temps passer.

Après 18 jours sans nous alimenter (on n'absorbe toujours que de l'eau), le maire de Mimizan ne donne aucun signe de vie, mais peut-être est-il mort ?!... Il ne donne pas la moindre marque de respect envers deux grévistes de la faim sur sa commune alors qu'il est la personne visée par notre démarche extrême ! Les gens qui apprennent son manque total de considération, n'en reviennent pas, surtout les touristes car les mimizannais connaissent la personnalité transparente de leur maire qui se désintéresse de tout et ne prend part à rien, selon leurs propos. Affligeant vraiment...

Nous tenons à rassurer et à remercier tous ceux qui s'inquiètent pour notre santé, nous savons ce que nous faisons. Pour les taureaux, la protection des enfants et pour la Conscience, on continue notre action ! On n'est pas des héros, plein de gens ont fait une grève de la faim avant nous pour d'autres causes, et ont obtenu la réalisation de leur requête. Mais évidemment, ils avaient des interlocuteurs responsables et sensibles, ce qui nous fait cruellement défaut concernant l'équipe municipale de Mimizan.

Merci de votre fidélité.